Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
GALERIE
TRISTAN DE QUELEN
Portrait de jeune fille
Vign_P1090429
Albert CHAVAZ (Attribué à)
Genève, 1907 – Sion, 1990
 
Huile sur toile
27 cm x 22 cm 
 
Signé en bas à gauche : CHAVAZ
 
 
 
 
 
Albert Chavaz est un peintre suisse qui étudie à l'école des beaux-arts de Genève et se lie avec Emile Chambon, Emilio Beretta, Paul Monnier, qui forment le «groupe des Pâquis».
Après de nombreux séjours à Paris, où il fréquente la Grande Chaumière (en 1933), il est appelé en Valais par Edmond Bille et s'y installe en 1934 à Savièse avec sa famille. Il fait partie avec Raphaël Ritz, Édouard Vallet et Ernest Biéler entre autres de ce que l'on a appelé l'école de Savièse.
Chavaz est l'auteur de plusieurs milliers de peintures, dessins, carnets. Il réalise notamment de nombreuses décorations, fresques, vitraux, mosaïques, souvent sur des sujets religieux et il a reçu plusieurs prix pour ses portraits (le prix Harvey en 1931, 1934 et 1942).
Albert Chavaz est présent dans de nombreux musées en Suisse.

Prix : 2.000 euros

Portrait de Mlle Huquier
Vign_Adan2
Louis Emile ADAN
Paris, 1839 – Paris, 1937
 
Pastel sur toile
 
40 cm x 32 cm 
Titré au dos
 
  

 

Notre tableau est une copie d'un tableau exposé au musée du Louvre, le portrait de Mademosielle Huquier peint par Jean-Baptiste Perronnneau en 1747. Il s'agit d'un exercice de style qui montre les qualités de peintre d'Emile Adan tant au niveau de son dessin que du rendu des couleurs. Le sujet n'est pas choisi par hasard. Elève d'Alexandre Cabanel, Louis Emile Adan est un peintre académique qui exposa au Salon de Paris de 1863 à 1937 des sujets de genre qui montre l’image de la femme contemporaine dans des scènes naturalistes.
Emile Adan est présent dans les musées en France (Nantes, Pau, Macon) et aux Etats-Unis (Pfister Art collection de Milwaukee, Widener University Art Gallery de Pennsylvanie)

VENDU

Portrait d'une actrice (?)
Vign_20170608_150931
Philippe PARROT
Excideuil (Dordogne), 1831 – Paris, 1894
 
Huile sur toile
40,5 cm x 32,5 cm
 
Signée en haut à gauche : P. Parrot
 
 
 
 
 
 
Philippe Parrot a exposé au Salon de Paris à partir des années 1860, principalement des portraits de femme et des allégories. Il est connu notamment pour son portrait de Sarah Bernhardt de 1875 dans son rôle de Berthe dans Le Sphinx d'Octave Feuillet (Comédie-Française). Philippe Parrot est conservé également au musée des Beaux-Arts de Bordeaux (L'Elégie, Salon de 1868) et au musée des Beaux-arts Roger Quillot de Clermont-Ferrand (Galathée, Salon de 1876).
  
Prix : 2.000 euros 
La fenêtre
Vign_Magaud
Dominique-Antoine MAGAUD
Marseille, 1817 – Marseille, 1899
 
Huile sur panneau
21 x 16 cm
 
Signé en bas à droite : DA Magaud
Inscription au dos : Magaud DA / 37 rue de La Tour d'Auvergne / La fenêtre
 
 
 
 
Elève de Léon Cogniet, Dominique Magaud exposa à partir de 1841 au Salon de Paris, en particulier des portraits. Il fut aussi décorateur dans sa ville de Marseille, notamment pour l'hôtel de la Préfecture, le Palais de la Bourse, le Palais des Arts et plusieurs grands cafés de la ville. Il fut également directeur de l'Ecole des Beaux-Arts de Marseille de 1869 à 1896.

Prix : 1.500 euros

Jeune italienne
Vign_Benner
Emmanuel BENNER
Mulhouse, 1836 – Nantes, 1896
 
Huile sur toile
22 cm x 17 cm
 
Signée et datée en bas à gauche : E. Benner / 1879
Cachet de cire de collection au dos 
 
 
 
 

Monté à Paris en 1864, Emmanuel Benner étudie avec Jean-Jacques Henner puis avec Léon Bonnat. Il expose au Salon des Artistes français à partir de 1872. Peintre de la femme, il la représenta dans sa beauté nue sous prétexte de sujets mythologiques. Après un voyage en Italie entre 1865 et 1870, à Capri en particulier, il s'attacha à cette ville et peignit ses femmes dans les années 1870 et 1880.

Il s'agit ici sans doute d'une jeune italienne, un beau portrait peint dans la tradition réaliste et la facture de Léon Bonnat. Le tableau est daté de 1879.
 
VENDU 
Portrait présumé d'Elodie de Vigne
Vign_P1080929
Félix DE VIGNE (attribué à)
Gand, 1806 –Gand, 1862
 
Huile sur toile
41 cm x 30 cm

Signé en bas à droite : F Devigne

 
Félix de Vigne étudie à l’académie de Gand et avec Joseph Paelinck à Bruxelles avant d’exposer entre à partir de 1835. Il est un des initiateurs dans le genre anecdotique sur fond historique. Félix de Vigne a réalisé également plusieurs portraits de membres de sa famille aujourd’hui conservés au musée de Gand (Autoportrait, Madame de Vigne, Vincent de Vigne, et sa femme). Notre tableau représente une jeune fille. Il s’agit sans doute de sa fille qui nait à Gand en 1836 et que l’on peut reconnaître dans deux portraits peints par Jules Breton - son futur mari - en 1857 et 1858. Félix de Vigne est notamment conservé dans les musées des Beaux-Arts d’Anvers et de Gand.

VENDU

Portrait d'une élégante
Vign_Mantelet

Albert MANTELET
Paris, 1858 – ?

Vers 1900
Gouache
31 cm x 23 cm 


Signé en bas à droite : A.G. Mantelet

 


La porte monumentale de l’exposition universelle de 1900 était décorée d’une statue de parisienne réalisée par Paul Moreau Vauthier et habillée par Jeanne Paquin. Une des six salles de l’exposition Paris 1900 organisée au Petit Palais en 2014 rappelle Le Mythe de la parisienne. A la Belle Epoque, la parisienne est le sujet de l’art, de la mode et de la littérature. Elle est une image d’excellence et d’élégance à l’échelle internationale.

Albert Mantelet était un peintre de salon qui a exposé régulièrement au Salon des Artistes Français entre 1887 et 1908. Il était connu aussi pour ses talents de portraitiste,  de parisiennes ou de touristes de passage qui souhaitait garder un souvenir, si possible habillées par un grand couturier, joliment coiffées et mises en situation - au bord d’un lac, à l’opéra, en promenade au bois ou sur une grande avenue.

Des oeuvres de Mantelet sont aujourd’hui conservées aux musées de Château-Thierry et de Pontoise.

VENDU

Jeune conventionnel
Vign_MoreauVauthier

Charles MOREAU-VAUTHIER

Paris, 1857 – Fontainebleau, 1924

Huile sur toile

65 cm x 45 cm

Signé en bas à gauche : Ch. Moreau-Vauthier

Inscription : A Mr Arthur Heseltine / amical souvenir

 

Charles Moreau-Vauthier, élève de Jean-Léon Gérôme, a exposé au Salon pendant sept ans, de 1880 à 1887. Homme entreprenant et menant plusieurs activités de front, il fut écrivain et conteur pour enfants, critique d'art (c'est lui qui écrivit la Vie et l'oeuvre de Jean-Léon Gérôme qui reste une référence aujourd'hui encore) et un citoyen engagé qui fonda la Société des Amis de la Forêt de Fontainebleau et la mairie-musée de Bourron-Marlotte.Moreau-Vauthier était attaché aux enfants, à leur éducation, à leur avenir et il les représenta souvent dans son oeuvre peinte comme ici dans ce Jeune conventionnel. La mort de Bara, peut-être son plus beau tableau et remarqué par le directeur des Beaux-Arts, le marquis de Chennevières lui-même, représente également un enfant; et il se situe aussi à l'époque de la Révolution française.Notre tableau est dédicacé à Arthur Heseltine, un artiste peintre anglais établi à Bourron-Marlotte qui aida par ses dons généreux Moreau-Vauthier à créer son "petit musée". Ce concept de musée était basé sur la générosité des artistes ayant séjournant dans le "village d'art" de Bourron-Marlotte.

VENDU

© 2010
Créer un site avec WebSelf