Ecole française de la première moitié du XVIIIe siècle
Hyacinthe COLLIN DE VERMONT et atelier (Attribué à)
Versailles, 1693 – Paris, 1761
Huile sur toile
85 x 110 cm (90 x 116 cm avec le cadre)
Cadre ancien en bois sculpté
Provenance : collection particulière (Marquis de Gourgue)(étiquette au dos)

 

Le sujet de ce tableau est Jacob, le fils d’Isaac qui va chercher Rachel chez Laban et ses filles. Laban avait deux filles Rachel et Léa. Jacob se propose d’épouser la cadette Rachel. Un épisode antérieur est représentée à droite en arrière plan avec Rachel au puit, là où Jacob a rencontré Rachel. Un épisode postérieur est peut-être représenté à gauche, toujours en arrière plan, avec peut-être Jacob qui rejoint Léa la fille aînée de Laban de qui il aura quatre fils Ruben, Siméon, Lévi et Juda. Alors que Rachel restera longtemps stérile.

Notre tableau rappelle l’art académique français de la première moitié du XVIIIe siècle.
On remarque la position très académique des personnages et la gamme de couleurs très chaudes de l’époque, par exemple dans l’art de Jean Jouvenet. D’ailleurs la figure de Jacob dans notre tableau se retrouve avec le même profil et quasiment dans la même position dans un tableau daté de 1692 de Jean Jouvenet « Isaac bénissant Jacob » (musée des beaux-arts de Rouen). Et la figure retournée et agenouillée au premier plan similaire à la figure du pêcheur dans le tableau de Jean Jouvenet intitulé « la Pêche miraculeuse » et conservée au musée du Louvre : une figure repoussoir qui invite à rencontrer dans la composition, un motif récurrent dans la peinture d’histoire, très académique, de la fin du XVIIe siècle et du début du XVIIIe siècle.

Hyacinthe Collin de Vermont.

Il pourrait s’agir de Hyacinthe Collin de Vermont, un élève de Jean Jouvenet, et de son atelier. Sont caractéristiques chez lui ses figures avec des petites têtes rondes et des grands drapés et le nez pointu de certains personnages. Notre tableau rappelle ainsi son Darius donnant sa fille Mandale en mariage à Cyrus (musée des beaux arts de Tours) où la figure de Mandale rappelle directement celle de Rachel dans notre tableau. De même la composition un peu figée avec des personnages disposés par groupe, dans un paysage un peu artificiel comme une tapisserie tendue au fond.

Ce tableau aurait appartenu au marquis de Gourgue selon une étiquette collée au dos du tableau. Il existe deux branches de la famille de Gourgue. La branche demeurait au château d’Aulnay et y restera jusqu’au XIXe siècle. La branche cadette résida au château de Vayres en Gironde. Joseph-Marie de Gourgue fut élu maire de Bordeaux en 1816 et fut député de la Gironde de 1820 à 1827.

Prix : 3.500 euros

ACHETER