Eugène GIRAUD
Paris, 1806 – Paris, 1881

Pastel
Signé, daté et titré en bas à gauche « E. Giraud / 1881 »

60 x 45 cm (76 x 61 cm avec le cadre)

Beau cadre XVIIIe en bois sculpté et doré

Provenance : collection particulière (Neuilly-sur-Seine)

 

 

 

Jeanne Julie Regnault dite Julia Bartet est une célèbre comédienne de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Ce portrait a été dessiné par Eugène Giraud, artiste connu pour ces pastels représentant les célébrités de son époque. Il est daté de 1881, année où mademoiselle Bartet est élue sociétaire de la Comédie Française.

La beauté de Mademoiselle Bartet, agée alors de vingt-sept ans, est rendue avec une grande qualité, notamment dans la carnation et les cheveux. De plus, le charme des on sourire la rend à la fois séduisante et très vivante. La partie esquissée du bas du tableau donne également un surcroît de vie au modèle !

Mademoiselle Bartet, surnommée « la Divine », a laissé de nombreux souvenirs à son époque, ceux de Marcel Proust notamment. Ainsi, dans Du côté de chez Swann, Swann classe « par ordre de talent les plus illustres [actrices du Théâtre-Français] : « Sarah Bernhardt, la Berma, Bartet, Madeleine Brohan, Jeanne Samary » (Du Côté de chez Swann, page 92, Edition Folio).

Après la réception en 2016 au musée Lambinet d’un important fonds issu de la succession de Julia Bartet, une exposition a été organisée : « Julia Bartet, la Divine, Portrait d’une comédienne à la Belle Epoque ».

« Malgré son aspect frêle, elle séduit par sa fraîcheur, sa présence chaleureuse et son maintien ainsi que ses « superbes yeux noirs » [qu’elle avait marrons en réalité]. Le critique Henri de Lapommeraye, présent lors des concours organisés par le Conservatoire la décrit ainsi : « la tête est fine, la tenue est modeste, toute la personne sympathique. Mlle Regnault n’a pas 18 ans ! Dans un an, elle prendra une revanche éclatante ». Ses admirateurs, masculins notamment, ne sont pas insensibles au « charme tout puissant de la fragilité», pour reprendre l’expression de Paul Bourget, écrivain et amoureux éconduit.

Les ceintures de l’artiste conservées au Musée Lambinet attestent de la finesse de sa taille ! Ses contemporains la comparent aux sveltes statuettes en terre cuite apparues aux IVe et IIIe siècles avant Jésus-Christ représentant une femme ou un enfant! Ses longs cheveux roux et bouclés ajoutaient encore à son charme !

Prix : 3.500 euros

ACHETER