Henri DECAISNE
Bruxelles, 1799 – Paris,1852

Huile sur toile
61 x 50 cm (71 x 60 cm avec le cadre)
Signé en bas à droite « Decaisne »
Beau cadre ovale XIXe en bois

 

 

Peintre belge mais d’origine française, Henri Decaisne fut élève de Gros et Girodet avant de s’établir à Paris où il fit sa carrière. Il exposa au Salons parisiens à partir de 1824 et il peignit régulièrement des scènes romantiques en vogue à l’époque. Ami de Lamartine, il en fit le portrait qui est resté célèbre (1839, Musée de Mâcon). Connu pour ses portraits, on peut également citer son portrait de la Malibran (Musée de Carnavalet). Son style très sentimental plaisait beaucoup à l’époque.

Le modèle de notre portrait de jeune femme aux fleurs n’a pas été identifié. La simplicité de la composition et de la tenue vestimentaire avec un petit châle posé sur les épaules n’enlève rien au charme de ce portrait. La figure est ravissante avec ses beaux cheveux noirs attachés par un petit nœud rouge et la finesse du visage avec une jolie bouche légèrement rouge et les jolis yeux marrons. Une grande harmonie de couleurs se dégage du tableau avec des rappels entre les fleurs qui entoure la jeune femme et le modèle, du rouge et rose aux jaunes en passant par les blancs. Et le bleu des myosotis ressort de la composition comme pour être mis en valeur. Dans le langage des fleurs, le myosotis incarne la fidélité et l’amour éternel. La fleur est aussi associée au souvenir !

Prix : 2.500 euros

ACHETER