Horace DUCHENE DE VERE
(Actif dans les années 1880)

Huile sur toile
Signé en bas à gauche « H. Duchene de Vere »
50 x 41 cm (79 x 71,5 cm avec le cadre)

Horace Duchenne de Vere est un peintre orientaliste actif dans les années 1880. Il s’est ainsi attaché à faire le portrait de personnages du Proche-Orient et de jolies jeunes filles peintes en Italie.
Notre tableau représente une joueuse de mandoline dans un bel intérieur avec des détails dignes d’une belle nature morte.
Cette jeune femme aux yeux bleus, élégamment vêtue est mise en valeur par le joli rendu d’un intérieur aux riches étoffes et tissus, céramiques et meubles. Ainsi c’est un tableau très élégant et très décoratif en même temps que le joli portrait d’une jeune femme.

« La Mandolinata ».

Le thème de la joueuse de mandoline se rattache à l’histoire de la Cigale (reprise par La Fontaine notamment) et a une connotation d’insouciance, voir d’innocence. Certains tableaux de Salon sont en effet intitulés indifféremment « La joueuse de mandoline » (Henri Rouart)(seconde moitié du XIXe siècle), « La mandolinata » (Moreau de Tours)(1887) ou « La Cigale » (Emile Metzacher )(1889).
Le thème a été aussi repris au théâtre et en musique, notamment dans les années 1870 à 1900. Par exemple, « La Mandolinata », une sérénade pour voix et piano d’Emile Paladilhe (1869), « La Cigale et la Fourmi », un opéra-comique d’Edmond Audran (1886), « La Cigale » un divertissement-ballet d’Henri Cain (1904).

VENDU