Jules TRAYER (Attribué à)
Metz, 1824 – Paris, 1909

Huile sur toile
43 x 37 cm (58 x 52 cm avec le cadre)
Beau cadre du XIXe siècle en bois sculpté et doré

 

 

 

Né à Metz, Jules Trayer suit d’abord les cours des Beaux-Arts de sa ville natale. Il part ensuite à Paris pour étudier à l’Académie Suisse dans l’atelier de Lequien. De 1857 à 1884, il séjourne en Bretagne, successivement dans la région de Quimperlé, Concarneau et Pont-Aven. Il y peint des scènes de marchés, des pardons et des fêtes populaires.

Jules Trayer expose au Salon de Paris entre 1847 et 1882 des sujets bretons dans un style académique caractérisé par une lumière et des figures qui se détachent sur des fonds sombres. Il reste cependant réaliste dans les sujets qu’il choisit tel un véritable « chasseur d’images » qui sait capter des moments de la vie des gens du pays bigouden. Par exemple « La gardeuse d’enfants à Quimperlé » (Salon de 1866), « La marchande de crêpes, jour de marché à Quimperlé » (1867) ou encore « Les couturières » (1874).

Notre tableau représente une fileuse accompagnée d’une vieille femme au coin du feu. Elle travaille dans un intérieur breton dont les détails montrent la vie du monde paysan du pays bigouden des années 1860/1870.

De nombreux musées conservent des œuvres de Jules Trayer, notamment ceux de Quimper, La Rochelle, Lille, Toulouse, Béziers, Carcassonne ainsi que Le Metropolitan Museum de New-York.

Prix : 3.500 euros

ACHETER SUR PROANTIC (Portail de galeries de peinture ancienne et 19e)