Léon BELLY
Saint-Omer, 1827 – Paris, 1877

Huile sur toile
87 x 100 cm (101 x 135 cm avec le cadre)
Signée en bas à gauche « BELLY »
Beau cadre à canaux de style Barbizon

 

Léon Adolphe Auguste Belly est né à Saint-Omer. Il développe un talent précoce pour le dessin et la peinture. Belly part étudier avec Constant Troyon à Paris. Puis il rencontre Théodore Rousseau qui l’amène à peindre des paysages à Fontainebleau. Il fait donc d’abord partie de l’Ecole de Barbizon bien qu’il soit connu aujourd’hui comme un peintre orientaliste.

Belly a sans doute peint ce sujet avec Troyon lui-même. Ce paysage est en effet similaire à celui représenté dans le tableau que Troyon exposa au Salon de Paris de 1859, le « Retour de ferme » (actuellement au Musée d’Orsay). Monet lui-même fut vivement impressionné par cette œuvre de Troyon. Il écrivit à Boudin après la visite d’une exposition : ” Le retour à la ferme est merveilleux , il y a un ciel magnifique , un ciel d’orage ! »

Belly, peintre de Barbizon.

Initié au naturalisme par ses séjours autour de Fontainebleau, Léon Belly parle de « l’unique préoccupation de faire bien pour le plaisir d’être vrai » ! (lettre à sa mère, janvier 1856). D’ailleurs Belly réalise toujours de nombreuses études sur le motif avant de peindre ses paysages.

Dans ses peintures de Barbizon, Léon Belly montre déjà sa virtuosité dans le maniement des couleurs. Avec ici une gamme réduite de couleurs dans les verts et bruns et avec un bleu intense qui se détache du tableau. Si son art rappelle celui de son maître Constant Troyon la touche de Belly est plus fluide et plus enlevée à la fois.

Léon Belly est aussi connu pour ses peintures orientalistes. Dès 1850 Léon Belly part en Egypte avec la mission scientifique avec Caignart de Saulcy, chargé d’étudier la géographie historique du bassin de la mer Morte. Puis en 1855 et 1856, il effectuera un deuxième voyage en Egypte en compagnie d’Imer, Berchère, Bartholdi et Gérôme.

Prix : 8.500 euros

ACHETER