Tony ROBERT-FLEURY
Paris, 1837 – Paris, 1911

Huile sur panneau
36,5 x 27,5 cm
Signé en haut à gauche « T. Robert Fleury »

 

 

On connait de Tony Robert Fleury plusieurs portraits de femmes prises sur le vif, en buste ou à mi-corps et tournées de trois quarts. Certains ont même été remarqués au Salon des Artistes Français. Par exemple Le travail interrompu exposé en 1908 ou encore Les bleuets (femme avec des fleurs) exposé en 1899, tableau très proche du notre dans la composition, le style et l’esprit.

A propos de ce dernier, la critique Valérie Simonin (dite Gustave Haller !) a écrit : « Monsieur Tony Robert-Fleury a été inspiré par les plus poétiques fleurs, étoiles bleues qui semblent des morceaux de ciel tombés : les Bleuets ; il nous les montre dans les mains d’une jolie femme, robe à fleurs bleues, fichu bleu, cou nu. »
Ces petites peintures de figure ont un charme et un naturel qui suffisent à elles-mêmes. On retrouve dans notre portrait un naturel dans l’expression et la position de la femme à demi tournée ainsi que dans ses habits portés, sortis du quotidien.

Ceci dit, un tableau comme « La Polonaise » du musée des beaux-Arts de Rennes, qui est aussi très proche de notre tableau dans la composition et de mêmes dimensions, était en réalité une étude pour un plus grand tableau ( « Ophélie », tableau exposé au Salon de 1887).

Ces petits tableaux sont donc peut-être autant d’études de modèles pour servir à de plus larges compositions.

Prix : 1.500 euros

ACHETER